vendredi 1 novembre 2013

La magie : Art pluridisciplinaire?


Au cours des conversations que j'ai pues avoir avec mes amis gamers, il revient souvent les même poncifs. Premièrement, le jeux vidéo est un art. Si bien entendu, l'assertion demanderait une étude approfondie (sans doute déjà effectuée par d'autres), elle me semble évidente. De par ses qualités esthétiques,l'interaction avec son public et parfois le message politique qu'il distille dans un GTA par exemple, peu peuvent aujourd'hui contester la place d'objet artistique qu'a pris le jeu vidéo. Une autre ritournelle émerge alors chez certains militants, de part sa nature versatile, le Jeu Vidéo serait en quelque sorte l'art ultime. Il mélange en effet animation, cinéma, théâtre, musique, architecture, art scriptural et j'en passe.

Moi, je suis magicien, et je me pose aussi ces questions pour ma discipline. Ce qu'on appelle la magie me semble en fait trompeur ( Intéressante mise en abyme de la définition dans le mot lui même). La magie, ce sont bien évidemment les rites surnaturels qui existent depuis des temps immémoriaux, c'est aussi ce qui supplantait à la raison quand des phénomènes inexpliqués apparaissaient. Néanmoins ce dont je parle ici, c'est d'avantage la prestidigitation. Etymologiquement, le mot est très simple, Doigts rapides. Le prestidigitateur est celui qui manipule des objets si vite qu'il parvient à créer l'illusion du surnaturel.

Mais ce mot a aussi ses défauts : pour le praticien, elle occulte complètement tout le savoir en réduisant la chose à la vitesse. Les plus grands magiciens vous diront que ce n'est pas la célérité qui compte, mais avant tout un certain naturel et la fluidité. D'autre part, elle réduit la magie aux doigts et occulte certains effets mentaux ou de machinerie par exemple.

Je lui préfère donc le terme plus englobant d'illusion. L'illusion existe depuis plusieurs millénaires ; les égyptiens connaissaient déjà le fameux tour des gobelets ; 3 gobelets encastrables et une petite balle qui se balade "magiquement" d'un gobelet à l'autre.


Reproduction d'une gravure sur la tombe de Baqt III à Beni -Hassan en 2500 Av JC.
On considère que c'est la première description d'un tour de magie.

"Tu triches!", combien de fois ai-je entendu ces mots un peu désagréable parfois. Je ne les comprends que trop bien. L'art de l'illusion telle qu'elle est définit aujourd'hui a longtemps était connexe de ses soeurs, la sorcellerie et la tricherie. Le sorcier, c'est celui qui, par sa connaissance approfondie de la nature fait autorité chez ses congénères. En Inde, le Fakir continue de fasciner même si ses techniques ont été démystifiées depuis longtemps. C'est ainsi que feu Charpak et Bloch démontent les charlatans dans leur best-seller Devenez Sorcier, Devenez savant.

Les Cigares du Pharaon

Le tricheur, c’est aussi une figure connue, il use d’illusion mais sans le dire afin de récolter un bénéfice au detriment de sa victime. Historiquement, les premiers cartomanes sont en fait des tricheurs si virtuoses qu'ils ont rapidement vu le bénéfice qu'ils pouvaient tirer de la représentation comparé au risque encourus en cas d'escroquerie.

Le Tricheur à l'As de Carreau-De La Tour
L'illusionniste moderne est au contraire différent de ces deux figures. Nous sommes tout comme dans le jeu vidéo dans un univers fictionnel et ce dès le départ. Le magicien tient toujours à ce que le spectateur sache qu'il y a un truc. En ce sens, et contrairement à une idée reçue, ce sont justement les individus les plus cartésiens qui devraient être réceptifs. Voir un spectacle de magie, c'est justement accepter de dire : "Je ne sais pas" plutôt que d'imaginer les solutions les plus folles.

Une fois ce contrat établi entre l'illusionniste et son public, l'artiste a tout le loisir d'user tous les moyens possibles pour créer l'impossible. Complices, escamotages, machineries, prestidigitation, illusions d'optiques ou encore mathématiques. Le magicien est une personne profondément pluridisciplinaire, il doit être psychologue, acteur, mime, voire ingénieur, chimiste ou encore physicien. Comme je l'ai dit, tout est bon pour tromper le public (avec son accord j'espère que vous avez suivi :) Le magicien doit aussi être manager dans la gestion de ses complices et assistants. L'illusion est donc assurément un Art au sens originel du terme. Il doit maîtriser un savoir, une technè tout comme un peintre ou un musicien. Qu'en est-t-il du sens moderne? En effet, si l'esthétique est essentielle dans l'illusion, est ce le but recherché? De même, aucun message politique ou aucune volonté de "faire voyager le spectateur" ne peut être rattachée à la définition essentielle ( dans le sens qui concerne l'essence) de la magie. Bien sur, le magicien est rarement austère ; usant de musiques, couleurs, danse ou poésie, les spectacles sont souvent un enchantement esthétique.

Au fond-et la remarque est valide pour le jeu vidéo également- la question de savoir si la magie est un art est peut être bien plus futile qu'il n'y paraît. Pourquoi vouloir à tout prix classer la discipline mise à part pour lui procurer une aura de respectabilité qu'elle possède déjà assurément? Pour ma part, je ne suis pas philosophe, je ne m'aventurerais donc pas dans un terrain où je risquerais de me perdre dans les poncifs type café de commerce. Je finirais donc simplement.
Je ne sais pas si l'illusion est un art, mais il est certain que beaucoup d'illusionnistes sont des artistes.
_____________________________________
Cet article a été inspiré par des nombreuses heures passées auprès de mon public et de nombreux magiciens, amateurs ou professionnels.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire